Prévention primaire

Concrétiser les plans d’action de prévention primaire

Nous accompagnons les organisations dans la conduire de diagnostics psychosociologiques afin de déterminer les facteurs de risques sociaux primaires. Conduits par des psychologues et des sociologues, ces diagnostics permettent d’évaluer la qualité de vie au travail (QVT) et d’identifier les éventuels risques psychosociaux ainsi que d’évaluer l’impact des conditions de travail sur les employés.

Le rapport de diagnostic indique les actions de conduite de changement nécessaire pour supprimer ou atténuer les causes primaires qui obèrent la performance sociale des organisations et pèsent sur la santé mentale des salariés. Ce rapport peut être reporté dans le volet “santé mentale” du DU (Document unique d’évaluation des risques professionnels), ce qui dégage l’organisation de sa responsabilité de moyens en matière d’obligation de sureté (art. L4121 du Code du travail).

 Les indicateurs de mesure

Pour effectuer ses diagnostics, mars-lab a construit scientifiquement différents indicateurs de mesure de la performance sociale, constitués de référentiels et de questionnaires spécifiques :

  • Le bien-être au travail : parce que le bien-être est cause de performance des travailleurs et qu’il est au fondement de la qualité de vie au travail, il est primordial de savoir en mesurer les ressorts pour identifier et traiter les éventuelles causes de mal-être, avec des experts en santé mentale.
  • Le climat social : véritable « météo » des organisations, cet indicateur expose la satisfaction ou l’insatisfaction générale des salariés vis-à vis de leur employeur et leur engagement vis-à-vis de leur travail.
  • L’exposition aux stresseurs : cet indicateur permet de cerner les facteurs de stress (ou « stresseurs ») susceptibles de peser directement sur le bien-être au travail.
  • L’épuisement professionnel (burn-out) : pour éviter que les salariés ne tombent gravement malades à cause de leur travail, il est essentiel de pouvoir éviter en temps utiles qu’ils ne sombrent dans le burn-out.
  • La qualité managériale : cet indicateur concerne la façon dont les collaborateurs perçoivent leur manager direct.
  • La qualité de la gouvernance sociale : l’on s’intéresse ici à la capacité du « travailler-ensemble » du corps social, c’est-à-dire la teneur des relations entre dirigeants, encadrement, représentants du personnels et collaborateurs.
  • Le moral des salariés : cet indicateur reflète les sentiments de confiance ou  d’inquiétude des salariés quant à leur futur.
  • L’implication des salariés mesure le lien qu’entretiennent les salariés avec leur travail.
  • La représentation sociale du travail et la valeur travail associée : il s’agit de mettre en représentation par des mots l’image du travail que les salariés en ont.

Les types de diagnostic

 A l’aide des indicateurs ci-dessus, mars-lab propose deux types de diagnostic :

  • Le diagnostic « flash » : ce diagnostic permet de prendre la mesure des principaux facteurs de risque et de protection en les présentant sous la forme d’une cartographie très simple à lire, sans pour autant approfondir l’analyse des facteurs statistiques complémentaires explicatifs des hypothèses de risques validées.
  • Le diagnostic complet : ce diagnostic offre une analyse approfondie sous la forme d’un rapport complet qui permet de préciser ces facteurs de risque sous divers angles statistiques.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur nos diagnostics ? Contactez-nous !

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez nos informations en direct, nouvel article, synthèse et rapport d'étude.

Vous êtes bien inscrit, merci !

Share This